Ma Demoiselle Pierre : « Chaque objet doit servir à quelque chose »

Ma Demoiselle Pierre : « Chaque objet doit servir à quelque chose »

Photo 28-07-2017 17 50 28

Elle est « dealeuse d’idées, développeuse de talents & projets, créatrice de bijoux, objets, lieux & évènements » et très attachée à l’univers de la décoration d’intérieur. Hyper créative, Ma Demoiselle Pierre officie aussi bien dans son loft que sur son blog éponyme. Riche d’idées, de connaissances et d’inspirations, nous lui avons  posé quelques questions déco.

ma demoiselle pierre

Comment définirais-tu ton style déco ?

Je dirais une base assez scandinave et avec des influences bohème. Du bois clair, de petites tables et des formes géométriques pour le scandinave, des imprimés, des tapis, des coussins et des couleurs telles que les vieux roses et les kakis pour la bohème.

Est-ce qu’à l’image de la mode, tu penses que la décoration peut être révélatrice d’une personnalité ?

Je pense même que la décoration est plus importante que les vêtements qu’on porte. Pour moi c’est presqu’un troisième cerveau. Il y a celui que l’on connaît, puis le ventre, considéré aujourd’hui comme le « deuxième cerveau », et enfin celui-là. Je pense que la déco révèle les personnalités et la façon dont on vit, elle ne constitue pas qu’un simple environnement. J’accorde beaucoup d’attention au mobilier dans l’espace. Chaque objet doit servir à quelque chose, il n’y a jamais rien d’inutile chez moi. Même quand il y a un pot, des verres et ou des fleurs, selon la façon dont j’agence les choses, tout est révélateur d’un moment de vie. Je fais tout évoluer en fonction de mes envies donc a fortiori, ma décoration est le miroir de qui je suis et de la façon dont j’évolue.

Est-ce qu’il y a un objet déco, un lieu chez toi, qui est plus révélateur que les autres ?

Je vais dire l’enfilade scandinave qu’il y a dans mon salon. Cette pièce est le premier « vrai » meuble que je me suis offert avec mon premier cachet d’indépendante. Elle me suit dans tous mes déménagements et me représente bien. Toute ma déco tourne autour d’elle.

Si tu pouvais te procurer une pièce d’un designer que tu aimes, ce serait laquelle ?

J’aime beaucoup les pièces de ferronneries – les lampes ou les chaises – de Jean Prouvé. Je suis récemment allée aux rencontres de la photographie d’Arles et il y a une exposition sur les maisons mobiles qu’il a designées. Au-delà des objets déco, je suis assez fascinée par l’architecture et ce designer est aussi inspirant pour l’un et l’autre de ces domaines. J’aime sa façon de voir l’habitat dans sa globalité.

On parle aujourd’hui très souvent de décoration d’intérieur, moins d’architecture. Les façades, bâtiments, éléments extérieurs qui composent un lieu de vie sont-ils aussi important que ce qui se cache entre les murs ?

Les deux sont liés. Moi j’ai fait le choix d’habiter dans un loft qui est à la base une ancienne usine. C’est très industriel, il y a des briques rouges, de l’espace… C’est totalement différent que d’habiter dans Paris, dans un immeuble haussmannien par exemple. L’architecture d’un bâtiment, d’un appartement ou d’une maison apporte une énergie particulière. La décoration est complémentaire.

J’ai lu dans ta description que tu déménageais presque tous les ans, pourquoi ?

Je n’ai jamais été propriétaire donc je ne suis pas forcément liée à un endroit en particulier. Je pense qu’un lieu de vie peut évoluer en fonction de qui tu es, de ce que tu fais, et j’ai souvent accueilli mon lieu de travail chez moi. Mon activité n’a eu de cesse d’évoluer, moi aussi, et les lieux dans lesquels je vis sont intimement liés à la façon dont je vois les choses, à ma créativité. A chaque fois que je change de lieu je me charge d’une nouvelle énergie.

Quelle est la grosse nouvelle tendance déco selon toi ?

Je ne l’ai pas traduite chez moi mais il y a un côté « baroque » qui revient. On peut voir aujourd’hui beaucoup de jeux de matières, du velours, du laiton doré, des couleurs sombres, le fameux bleu profond, les verts… On tend aussi vers la mode du papier peint et des imprimés. Après pour moi, comme l’intérieur doit refléter qui nous sommes, si cette tendance ne nous correspond pas, il est inutile de l’appliquer dans son intérieur !