Plaid Copenhagen

Détails vintage, accessoires folk, il suffit d’un rien pour amener un peu de bohème dans une déco.
Noir, gris blanc… Nul besoin d’un arc-en-ciel pour apporter de la chaleur à votre intérieur.

Parce que le plaid n’a pas pour seule vocation de couvrir les corps lorsque les épisodes de série s’enchaînent, celui-là mérite autant d’attention que les coussins qui ornent les canapés et les lits des oisifs.

Pour honorer la lumière, misez sur les ouvertures et les couleurs claires !
N’ayez pas peur des couleurs sombres sur les murs.
Du bois ici et là, en ville aussi la nature conserve ses droits.

Les plaids Copenhagen

Parce que le plaid n’a pas pour seule vocation de couvrir les corps lorsque les épisodes de série s’enchaînent, celui-là mérite autant d’attention que les coussins qui ornent les canapés et les lits des oisifs. Au diable la vieille couverture récupérée au fond du placard, place aux morceaux de tissu qui participent activement à l’ambiance générale du salon ou de la chambre. Motif à chevron, franges, couleurs douces, ou comment habiller votre intérieur d’une pointe d’esprit folk.

Chevron : motif caméléon

Carrés, triangles, ronds, parce que les formes les plus basiques suffisent parfois à orner vêtements et objets en tout genre, la géométrie n’est jamais sortie du panier des créateurs. Parmi les variantes les plus anciennes de ces simples silhouettes survit et vit le motif à chevron, qui associe rayures obliques et triangles pour former les « zig-zags » si recherchés aujourd’hui sur les parquets anciens. Souvent associé au chiné sur les manteaux de laine côté mode, il prend le chemin du zen et du naturel en déco lorsqu’il est associé à des couleurs douces et peu saturées, telles que le beige, le brique ou le kaki. Souvent l’apanage d’une double association de teintes sur le textile, il perd en tradition mais gagne en modernité sur les objets déco lorsqu’il se transforme en simple enchainement de triangles.

Les franges : let’s folk

 

Lorsque l’on parle de franges, mille univers s’ouvrent. De celles qui piquent les yeux des reines de beauté aux fils de cuir ornant santiags et vestes abimées de John Wayne, l’accumulation de morceaux de tissus (ou de cheveux) lâches s’est imposée partout, poussée par le cercle vertueux des cultures et des tendances. Côté textile, elle joue un double jeu. Cousue volontairement ici, suite logique d’un tissage prolongé et non travaillé là, elle prend le chemin de l’artisanat et de la déco « nature » lorsque les fils s’accumulent en bout de course. Avec elles, les ambiances folk et ethniques se mêlent et s’entremêlent et inspirent le voyage et la bohème.

Les plaids Copenhagen

 

Associées au motif chevron et aux couleurs chaudes des plaids « Coenhagen », on imagine aisément ces franges habiller les bords des plaids protégeant les assises de groupes refaisant le monde au grand air, guitare à la main et cheveux longs emmêlés. Pour ramener ce vent de liberté chez vous, misez sur le bois, le lin, le blanc et le beige associés à quelques touches de couleurs. Faites ronronner Bob Dylan, posez vos pieds sur la table basse : vous y êtes.

Madura_AW2015_56066